Transformer l’arrêt en élan !


Afficher le théâtre

Comment continuer de créer lorsqu’on est confiné.e.s ? Comment faire du théâtre quand on a pour interdiction de se mouvoir et d’entrer en contact physique avec autrui ?
Quelles solutions pouvons-nous proposer pour ne pas rester muré.e.s dans le silence, dans l’inaction, dans l’attente d’un retour « à la normale », quand serrer une personne dans ses bras ne risquait pas de la mettre en danger ?

Ces questions ont animées l’assemblée générale de l’ADEC 56, tenue, maintenant, il y a un peu moins d’une semaine.
Force de propositions de chacun.e de ses membres, un rendez-vous régulier a paru nécessaire afin de garder ce lien malgré la distance. Réaliser quelque chose seul.e, qui ferait partie d’un projet commun et qui serait vastement diffusable ..?

Ellipse.
Clôturant la visioconférence de l’assemblée générale par une petite citation qui fait échos avec notre humeur du moment, chaque personne, à son tour, prend la parole.

Et pourquoi ne pas reprendre ce principe à l’écrit ?

Chaque semaine, chaque jour ou juste une fois, j’invite les personnes le souhaitant, à écrire leur citation préférée, une phrase qui les a marqué.e.s, une autre qui résonne avec l’actualité, ou encore une invention de leur esprit sur un papier. A la main, tapuscrit ou sur un écran, le but est de rendre ensuite visible cette production.
Comme une petite annonce, on peut l’accrocher au ruban adhésif sur le tableau d’affichage de son lieu de travail, sur un poteau, derrière la vitre de son rez-de-chaussée, la proposer pour le panneau lumineux de la ville, l’installer derrière la vitrine d’un commerce complice et ce, même s’il n’est pas ouvert… Mais on peut aussi en faire une affiche, une lettre qu’on laisse à l’arrêt de bus, une carte postale que l’on fait tomber dans un rayon de supermarché, un carnet oublié à côté des boîtes aux lettres de sa résidence… Et si l’envie nous titille d’aller au-delà d’un cadre visuel, un magnétophone posé au bord d’une fenêtre entrebâillée peut chanter notre prose à notre place.

Enfin, il s’agit de rendre mémorable cette profusion de petites formes dramatiques. Filmer, prendre en photo avec son téléphone, enregistrer, en parler à son voisinage ou à ses proches, peut favoriser l’extension de ces ces micro-événements et en faire un cataclysme artistique.
Cela permet aussi la constitution d’un recueil numérique qui sera diffusé sur le site de l’ADEC 56 et sur sa page Facebook à l’issu du confinement.

J’appelle à une réappropriation dramatique et poétique de l’espace public par les esprits inventifs de nos contrées, en faveur de ceux qui ne savent pas encore qu’ils voulaient simplement rêver.

Pour toutes questions ou envois de photos, vidéos et enregistrements, vous pouvez adresser un mail à Zoë Foucher, volontaire en service civique à l’ADEC 56 pour la saison 2020-202, à l’adresse zfoucher@adec56.org


Navigation

Agenda

 

2020

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois