Rencontre avec une autrice : Clémence Weill


La bibliothèque théâtrale de l’ADEC 56 a pour objet de promouvoir les écritures contemporaines auprès de tous, et particulièrement auprès des praticiens de théâtre. Pour une approche vivante des écriture, la Théâtrothèque vous convie en toute simplicité à rencontrer les auteurs d’aujourd’hui.

Rencontre avec Clémence Weill
_ .
.

Une après-midi chaleureuse à la Théâtrothèque pour lire, écouter, parler de théâtre en compagnie d’une autrice d’aujourd’hui, une occasion de (re)découvrir les rayons de la bibliothèque théâtrale du Morbihan.
_ .
.

JPEG - 89 ko
_ .
PUBLIC : Cette journée s’adresse à tous, que vous veniez visiter, lire, écouter, que vous pratiquiez ou non le théâtre, l’écriture... Bienvenue !

_ .
.
JPEG - 147.9 ko
De mi-septembre à décembre 2020, Golfe du Morbihan Vannes agglomération met en place une résidence d’auteur sur les communes de Elven, Saint Nolff, Tréfflean et Trédion. Le thème est « écriture théâtrale » et l’autrice accueillie est Clémence Weill. Souhaitant ouvrir cette présence artistique au plus grand nombre, c’est tout naturellement que l’ADEC 56 convie Clémence Weill pour une après-midi ponctuée de lectures, d’échanges et découvertes.
_ .
.

_ .
.

PRATIQUE
PNG - 13.2 ko Samedi 21 novembre 2020
Entrée libre et gratuite de 14h00 à 18h00
Théâtrothèque - Maison des Associations - PA La Rochette - JOSSELIN
Renseignements : theatrotheque@adec56.org / 02-97-73-96-15

_ .
.

CLEMENCE WEILL :
L’éternel retour de la chance / Reconstructions.
Le 1er janvier 2017, je me suis lancée dans une quête de joie. Découragée politiquement, vidée professionnellement et assez perdue dans ma vie personnelle, je décidais de changer d’axe.
La vie prend parfois des chemins inattendus : ma planche de salut pris la forme d’un chanteur de variété bien brushé, smoking blanc, sourire audacieux et coquetterie à l’oeil : Joe Dassin. Je décidais de suivre la route et les hasards qu’il me proposerait. En commençant par aller siffler sur la première colline que je croiserais !
Ce que j’appelle ma « quête de joie sur les traces de Joe » m’a amené à créer depuis trois ans, un certain nombre de formes artistiques : spectacles, mais aussi installations, musées, performances, et même un thé dansant 1978.

Je travaille depuis ma sortie d’école de théâtre en 2004 à la fois comme comédienne, metteuse en scène et autrice, souvent avec des compagnies et ou des collectifs pluridisciplinaire. J’aime chercher des façons de mélanger les arts plastiques et scéniques et surtout, de les sortir des lieux habituels de (re)présentations. J’aime mélanger les moyens d’expression, autant lesdits ‘grandioses’ que les peu nobles. J’aime autant la peinture classique que les romans-photo, et surtout j’aime chercher où ils pourraient se croiser.

J’ai proposé ma candidature pour venir écrire dans l’agglomération vannetaise un nouvel ‘objet’ artistique appelé Reconstructions. Comme le titre le dit, il s’agit de faire des recherches sur la notion de reconstructions, aussi bien celle d’une ville que d’un immeuble ou d’une cabane de jardin. Mais aussi – surtout- de nos reconstructions individuelles. Comment on a dépassé un jour les ruines d’une histoire d’amour, un exil, un deuil, un changement de cap. Comment on s’est reconstruit, un peu différent, après un bouleversement, un drame. Comment on a solidifié nos fondations ou changé la toiture, déménagé ou repeint le salon, et comment cela nous a aidé à retrouver de la joie, du désir, du courage.
C’est un grand chantier que je viens initier dans le Morbihan et qui se dessinera au fil des rencontres que je ferai. J’habite au Havre, ville reconstruite en béton et galets. Je compte sur le changement de paysages et de rythmes pour m’ouvrir des chemins inattendus. Je viendrai avec des crayons de couleurs, un petit enregistreur, des livres qui me mettent en joie et 22 cassettes audio de Joe achetées à un routier dans le Pas-de-Calais (+ le walkman de mes 10 ans). Avec tout ça, voyons comment nous pourrons ensemble (après ces mois de distanciation forcée) partager des expériences, les sublimer, les transformer, et peut-être même poser les jalons pour une reconstruction plus vaste ? Un genre de monde de l’Après, qui commencerait tout de suite et oserait croire en l’utopie.. ?
Et sinon, on pourra toujours chanter en chœur L’été indien !

Clémence Weill
Le 9 juin 2020

_ .
.

A découvrir dès à présent à la Théâtrothèque :

JPEG - 4.5 ko
JPEG - 3.8 ko
JPEG - 4.2 ko


Agenda

 

2020

 

 

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234