Edito


EDITO

Voici la 36ème édition du festival de théâtre en amateur et l’ADEC 56 vous convie à rejoindre cette belle aventure théâtrale.

Cette édition est remarquable pour le panorama des registres de spectacles qu’elle constitue. Toutes les tonalités de la comédie (vaudeville, boulevard, stand-up, burlesque) y côtoient les fresques sociales, le théâtre coup de poing, les mythes contemporains… Savourons cette polyphonie et ces personnages : Georges, Élisa, Mr Mockinpott, la femme née pour l’amour, Sharon…

Le théâtre est un art amoureux de la parole, il soulève, tourne, porte, explore la pensée. Quelque soit son registre, le théâtre est empreint du monde et, par l’émotion, il traverse et nous traverse de questions, nous invite à l’échange.

Les amateurs qui ont fabriqué ces spectacles se sont donnés rendez-vous chaque semaine. Pendant une saison, un an, deux ans pour certains, ils ont mis debout sur la scène les mots d’un texte, se sont parfois perdus dans le doute, et ont aussi découvert avec bonheur des trouvailles de jeu, de mise en scène, la sincérité d’un projet.

Cette intensité de la création, les membres du stage de réalisation qui ouvrent cette édition l’ont aussi vécu tout au long de leur processus. Spectacle qui aboutit une rencontre sensible en compagnie d’artistes, L’Enfant Rêve a rassemblé une cinquantaine d’amateurs et est ainsi devenu pour le festival une façon poétique d’ouvrir la cinquantième année de l’ADEC 56.

Ce sont toutes ces singularités que le festival vous convie à partager le temps d’une fête du théâtre. Pendant ces quatre jours, une seule urgence : prendre le temps de la rencontre humaine et de la découverte. Bienvenue dans cette nouvelle édition.